Page 1 sur 3 123 DernireDernire
Rsultats de 1 15 sur 31

Sujet : Magnifique parole de Cheikh Abdelkader Jiln rahimahou Allah

  1. #1
    banni Avatar de leila-lyla
    Inscrit
    avril 2006
    Messages
    1 425

    Par dfaut Magnifique parole de Cheikh Abdelkader Jiln rahimahou Allah

    Assalam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

    "Envole-toi vers le Vrai avec les ailes du Coran et de la sunna; entre chez Lui en mettant ta main dans celle du Prophte ; fais de celui-ci ton ministre et ton matre; laisse sa main t'embellir, te peigner et te faire entrer chez ton Seigneur "

    Cheikh Abdelkader Jiln rahimahou Allah (Le reveil des Coeurs)

    Wa salamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

  2. #2
    Membre dbutant
    Inscrit
    juillet 2006
    Localisation
    Cote d'Ivoire
    Messages
    65

    Par dfaut

    assalam waleycoum wa rahamatoulilahi taala wa baraka touhou, vraiment magnifique ces paroles. Barak Allahou fik pour ce merveilleux post.
    O Allah, Toi Le Vivant qui subsiste par Toi-Mme ! Comme Tu as fais revivre cette terre morte au moyen de cette eau bnie descendue du ciel pour y faire pousser toute sorte de vgtation... revivifie nos curs morts et insouciants au moyen de la Rvlation que Tu as fais descendre en cette nuit bni, sur ton serviteur.

  3. #3
    banni Avatar de Rayane
    Inscrit
    novembre 2005
    Localisation
    Paris
    Messages
    325

    Par dfaut

    Salamu aleykum

    J'ai une question, Abdel kader jilani, est ce que c'est Moulay Abdel kader Jilani dont le tombeau se trouve au Maroc ?

    Jazakumulahu kheyr

  4. #4
    banni Avatar de leila-lyla
    Inscrit
    avril 2006
    Messages
    1 425

    Par dfaut



    Wa alaykoum salam wa rahmatoullah wa barakatouh

    Non oukhti/akhi il rahimahou Allah n'est pas enterr au Maroc mais Baghdad dans son cole Bb El-Azedj.
    Incha'Allah lorsque j'aurai un peu plus de temps je posterai a biographie trs complte qui se trouve dans "Le reveil des coeurs".
    Barakallahou fikoum

    PS: un livre qu'il faut absolument avoir

    Wa salamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

  5. #5
    webmaster Avatar de Abdelhakim99
    Inscrit
    septembre 2004
    Localisation
    aslama
    Messages
    2 457

    Par dfaut


    Assalam alaykoum

    Oukhti Leyla voici une biographie dit par nos frres du site islamophile.org, qu'Allah les rcompense de tous leurs efforts, illumine leurs visages et leurs demeures amine




    LImm `Abd Al-Qdir Al-Jiln

    Un Imm du Fiqh et du Tasawwuf


    vendredi 30 novembre 2001

    Sheikh Muhyiddn `Abd Al-Qdir Al-Jln (1077 E.C./472 H. - 1166 E.C./561 H.) fut un phare de son poque dans les sciences spirituelles et les disciplines relatives la Loi divine. Sa rputation fut telle dans les sciences du soufisme et de la shar`a que certains lui donnrent le titre de Ple [1].




    Naissance et ligne

    Il sagit du noble Sheikh, le pieux, le modle, Ab Muhammad `Abd A-Qdir Ibn Ab Slih Ms Jank Dst Ibn Ab `Abd Allh Ibn Yahy Az-Zhid (le dvot) Ibn Muhammad Ibn Dwd Ibn Ms Ibn `Abd Allh Ibn Ms Al-Jn Ibn `Abd Allh Al-Mahd Al-Mujall Ibn Al-Hasan Al-Muthann Ibn Al-Hasan Ibn Al Ibn Ab Tlib [2],, que Dieu lagre.
    Ainsi, sa ligne rejoint-elle du ct paternel la branche florissante de lImm Al-Hasan Ibn `Al Ibn Ab Tlib, que Dieu les agre tous deux.
    Du ct maternel, il est le fils de Umm Al-Khayr Ftimh Bint Ab `Abd Allh As-Sawma`. Sa mre fut, selon lexpression mme dIbn Al-Ward, "dote dtats spirituels et de prodiges" [3]. Quant son grand-pre maternel, Sheikh Ab `Abd Allh As-Sawma`, il est originaire de "Jl", encore appel "Kl" ou "Kiln" ou "Jiln" dont il tait lun des plus nobles savants. [4]
    Il naquit dans la cit de Jln, dans la province nord-est de la Perse, en lan 1077 A.D. A lge de dix-huit ans, il partit pour Bagdad la poursuite de la connaissance et de la guidance divines.




    Son apprentissage


    Ses premiers matres en Loi divine furent le Sheikh Ab Al-Waf Ibn `Aql, le Sheikh Muhammad Ibn Al-Hasan Al-Baqln et Ab Zakariy At-Tabrz. A lombre de ces trois grands, il apprit la science de lexgse du Coran, la science du Hadth, la science de la vie du Prophte (srah), la thologie, la jurisprudence (fiqh), la grammaire, la rcitation du Coran et la philologie. Il tudia lcole de jurisprudence hanbalite, mais il donnait aussi des verdicts religieux (fatw) selon lcole chafite [5]. Il connaissait le Coran par coeur, et le rcitait dans sept lectionnaires.

    Aprs avoir acquis la matrise de treize disciplines relatives aux sciences religieuses et des sciences connexes, il se tourna alors vers la voie spirituelle sous la guidance du Sheikh Hammd Ibn Muslim Ad-Dabbs. Il reut linitiation dans la voie des chercheurs du Sheikh Al-Mubrak Sa`d Ibn Al-Hasan. Le Sheikh Al-Mubrak Sa`d fut le Sheikh de la plupart des plus grands chercheurs et matres de son temps Baghdd.



    Son rayonnement


    Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jln reut lijazah (autorisation et certificat dun savant reconnu) et la direction de la tarqah (voie - dsigne en gnral une confrrie soufie) lge de cinquante ans, de son Sheikh, Sheikh Al-Mubrak Sa`d. Peu de temps aprs avoir reu le titre officiel de Sheikh At-Tarqah, on le reconnaissait dans la cit et ses environs comme un grand matre, et comme la source laquelle tous les coeurs habits dun dsir ardent devaient se tourner pour trouver la guidance et lillumination propres diriger les coeurs sur la voie de lamour divin et de linspiration divine.
    Notre matre `Abd Al-Qdir raconte : "Au commencement, seules quelques personnes frquentaient mon groupe. Quand de plus en plus de gens eurent entendu parler de moi, lcole devint surpeuple. Je pris alors lhabitude de minstaller dans la mosque de Bb Al-Hilbah, qui finit par tre trop petite pour accueillir le grand nombre de gens qui venaient mcouter. Ils venaient mme au milieu de la nuit, portant des lampes et des bougies pour voir. Finalement, le lieu ne put contenir les foules, et on transporta la chaire do jenseignais sur une voie de circulation, puis dans les faubourgs de la ville, dans un endroit qui devint le nouveau lieu de rassemblement. Les gens y venaient pied, cheval, dos de mule, dne ou de chameau. On put voir jusqu soixante-dix mille auditeurs assistant ces rassemblements". Le grand savant indien Sheikh Ab Al-Hasan `Al An-Nadw Al-Hasan dit ce sujet : "Prs de soixante-dix mille personnes assistaient son assemble. Plus de cinq milles juifs et chrtiens sont rentrs en islam par ses efforts." [6].
    Dans ces rassemblements, il enjoignait aux gens de faire le bien, et les dissuadait de commettre le mal. Son conseil sadressait aux ministres, aux gouverneurs, aux juges, ses disciples et aux gens ordinaires. Selon lImm Ibn Kathr, le grand exgte et historien : "Il se tenait debout dans les mosques et rprimandait publiquement les gouverneurs qui commettaient le mal. Il le faisait en prsence de tous, qui pouvaient ainsi en tmoigner, dans des interventions publiques. Il vitait toutes les formes de conciliabule politique, et ne craignait personne quand il parlait, sinon Dieu le Tout Puissant. Aucun reproche ne laffectait".
    Un jour, comme le calife du monde islamique venait de nommer une personne injuste comme grand juge, notre matre `Abd Al-Qdir Al-Jln se leva, dans la plus grande mosque de Bagdad, pour prononcer le sermon du vendredi. Il sy adressa directement au calife. Il dit : " Tu as dsign le pire des injustes pour juger des affaires des musulmans ! Que rpondras-tu demain au Seigneur des mondes, au Plus Misricordieux des misricordieux ? " Entendant cela, le calife trembla de peur. Versant des larmes abondantes, il se hta, aprs la prire, de dmettre ce juge.
    Notre matre `Abd Al-Qdir appelait les gens se corriger eux-mmes, purifier leur coeur et en chasser lamour excessif de la vie ici-bas. Il les pressait de remplir leur coeur de lamour de Dieu, de Son Messager et de ses saints (awliy). Il les exhortait suivre le Prophte dans chacun de leurs actes et chacune de leurs penses, en tout comportement et en toute attitude. Il les exhortait viter lhypocrisie et les feintes, chasser de leur coeur lorgueil, lauto-satisfaction, la haine et lhostilit, la jalousie, la tyrannie, la tromperie et la rancoeur. Il appelait les gens briser leur attachement ce monde et ceux qui en sont les esclaves, et de se tourner de tout leur coeur vers Celui qui nourrit, Dieu le Tout Puissant, cherchant Sa satisfaction, Sa guidance, Sa misricorde et Son pardon.
    Il ouvrait la porte aux gens pour quils renouvellent leur pacte avec leur Seigneur. Musulmans comme non musulmans, ils venaient en masse lcouter, se repentir de leurs mauvaises actions et laccepter comme chef et guide sur la voie qui mne Dieu, acceptant de nassocier personne Dieu, que ce soit ouvertement ou de faon subtile, de louer Dieu et de Le remercier pour Ses faveurs bienveillantes, de suivre la voie des prdcesseurs vertueux dans la religion et la guidance droite, dviter toute dviation et schisme en religion, dunifier leurs coeurs et de les runir comme au creux dune main, dans lamour de Dieu, de Ses prophtes et de Ses saints. Ils dtournaient leur coeur de lamour de ce bas-monde et le dirigeaient vers lamour de lau-del. Ils le dtournaient des plaisirs des sens et de la recherche de la fortune et le dirigeaient vers lamour de Dieu et lacceptation de Ses ordres et de Ses interdits.
    A ce sujet, Sheikh Ab Al-Hasan An-Nadw crivit : "Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jln ouvrit grande la porte de lallgance et du repentir. Des musulmans des quatre coins du globe y entrrent pour renouveler leur pacte avec Dieu, en sengageant ne pas tomber dans le polythisme ni la mcrance, ni la corruption, ni linnovation, ni linjustice et ne pas rendre licite ce que Dieu interdit, ni dlaisser ce quIl prescrivit. Ils sengageaient ne pas se dpenser dans la recherche de lici-bas et ne pas oublier lau-del. Entrrent par cette porte que Dieu eut ouverte par la main de Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jiln des gens dont Dieu Seul connat leffectif tant ils taient nombreux : leurs tats taient droits et leur islam fut bon. Le Sheikh persvra dans leur ducation et lvaluation de leurs actes, il supervisa leur tat et leur progression si bien que ces disciples spirituels sentirent la responsabilit qui leur incombait aprs le pacte, le repentir et le renouvellement de la foi". [7]
    Dans lune de ses prches dont on dit quy assistaient plus de quatre cents scribes, il dit : "Les murs de la religion sont tombs et leurs fondations ont craqu. Rassemblons-nous, gens de la terre, et reconstruisons ce qui est en ruine, rtablissons ce qui est tomb ! Cest inacceptable. soleil ! lune ! jour ! Venez tous ! gens, la religion implore aide et assistance, tenant ses mains au-dessus de sa tte en signe de dtresse, une dtresse due aux dbauchs, aux insolents, aux innovateurs, ceux qui pervertissent la loi divine, aux gens insouciants, aux injustes et aux tyranniques, ceux qui falsifient la connaissance divine et pourtant la revendiquent, alors quen fait elle nest pas entre leurs mains.
    " hommes ! Que vos coeurs sont devenus durs ! Mme un chien sert son matre. Il le garde, laccompagne dans ses marches, chasse pour lui, garde ses troupeaux et veille sur lui avec loyaut dans lespoir que son matre lui accordera quelques bouches de son repas ou les lui mettra de ct pour plus tard. Rflchissez-y et comparez la faon dont vous vous rendez obses par les bonts de Dieu, la faon dont vous satisfaites grce elles vos dsirs vils, sans mme obir Ses commandements ni viter ce quIl a interdit ! Vous ne Lui payez pas ce que vous Lui devez, vous ngligez Ses ordres et vous nobservez pas les limites de ce quIl vous a ordonn".



    Son Attachement au Coran et la Sunnah

    Notre matre `Abd Al-Qdir conseilla ses disciples dans un chapitre sur le soufisme dans le livre Ghunyat At-Tlibn en disant : "Il convient pour celui qui dbute dans cette voie, davoir une foi correcte, qui est la base premire de toute chose, en suivant les croyances des nos pieux prdecesseurs (As-Salaf As-Slih), les gens de la Sunnah, la Sunnah des prophtes et des messagers, celle des compagnons, des successeurs (tabi`n), les allis Dieu et des vridiques".
    Tel tait lattachement sincre au Noble Coran et la Sunnah auquel appelaient ces nobles savants et ducateurs spirituels que furent Sheikh `Abd Al-Qdir, Sheikh Ahmad Ar-Rif`, Sheikh Ab Al-Hasan Ash-Shadhl et leur semblable. Puisse tout prtendant la discipline du tasawwuf (soufisme) appliquer ce valeureux conseil de Sheikh `Abd Al-Qdir.
    Il disait aussi, que Dieu lui fasse misricorde : "Toute vrit pour laquelle la lgislation ne tmoigne point est zandaqah (mcrance hypocrite). Chemine vers le Vrai (Al-Haqq) en battant des ailes du Coran et de la Sounnah. Et prsente-toi devant Lui, main dans la main avec le Messager dAllh, paix et bndiction de Dieu sur lui." [8]
    Dans le mme sens, il disait ses disciples : "Dlaisser les oeuvres de cultes imposes est une mecrance. Tomber dans linterdit est un pch. Nul na le droit de dlaisser les Ordres [divins] en tout tat de cause".
    Il dit galement dans Adab Al-Murd : "Si le Murd (disciple dun sheikh, aspirant lducation spirituelle) voit une erreur de la part de son Sheikh, il doit le lui signaler. Sil scarte de son erreur, tant mieux. Sinon, il (le disciple) doit laisser sa parole et suivre le shar` (la lgislation islamique)". Ce qui nest pas sans nous rappeler la parole du noble Sheikh Ahmad Ar-Rif` que Dieu lagre : "Ne toppose pas aux tats [spirituels] des gens tant quils ne contredisent pas le Shar`. Si jamais ils font une entorse au Shar`, laisse-les et suit le Shar`".
    Les savants sont unanimes pour reconnatre la rigueur et la droiture de ce noble matre du Fiqh et du Tasawwuf, ainsi que ses frres en science et en pit. Nous retiendrons en particulier ce tmoignage de Sheikh Ibn Taymiyah : "Quant aux gens de la droiture parmi les Sliknes (itinrants qui cheminent vers Dieu), comme la plupart des gens du Salaf, Al-Fudayl Ibn `Iyd, Ibrhm Ibn Adham, Ab Sulaymn Ad-Drn, Ma`rf Al-Karkh, As-Sarr As-Saqt, Al-Junayd Ibn Muhammad [Al-Baghdd], et dautres parmi les prdcesseurs, ou encore des contemporains comme, Sheikh `Abd Al-Qdir [Al-Jiln], Sheikh Hammd [Ad-Dabbs], Sheikh Ab Al-Bayn, et dautres, ils refusent que le slik (itinrant) fasse une entorse aux commandements et aux interdits, mme sil volait en lair ou marchait sur leau. Au contraire, [ils exigent] quil applique les ordres divins et scarte des interdits jusqu sa mort. Et ceci est la vrit enseigne par le Coran et la Sunnah, et le consensus du Salaf. Et cela revient souvent dans leurs paroles". [9]




    Ses enseignements


    `Abd Al-Qdir Al-Jln donna un jour ses disciples lordre suivant [10] : " Tuez un poulet un endroit o personne ne peut vous voir, puis apportez-le moi. " Certains prirent lordre au pied de la lettre et pensrent quil suffisait de garder le secret. Au bout de quelques heures, les disciples revinrent, chacun portant un poulet tu. Au moment de la prire de laprs-midi, lun deux manquait toujours lappel. Il ne stait pas encore montr. Le Sheikh dit : "O est Untel ?" Personne ne savait. Le moment de la prire de la nuit vint, passa. Le jour suivant arriva et on ignorait toujours ce qui tait arriv au disciple manquant. Dans laprs-midi du lendemain, le disciple revint, un poulet la main, mais un poulet toujours vivant. Le Sheikh lui demanda : " O tais-tu tout ce temps ? Chacun a rapport un poulet tu sauf toi. Pourquoi cela ? " Il rpondit : " mon Sheikh, lordre que tu mas donn tait de tuer un poulet dans un endroit o personne ne pourrait me voir. Jai essay toute la journe dhier, toute la nuit et toute la matine, de trouver un endroit o Dieu ne me voit pas, et je nai pas pu trouver un tel endroit. Comment aurais-je pu tuer le poulet ? " Sheikh `Abd Al-Qdir dit : " [...] Mon fils qui est ici est mon successeur, qui vous enseignera le code de conduite correct et sera pour vous un bon exemple suivre".
    Il enseigna ses disciples lessence de lasctisme (zuhd) : "Sors lici-bas de ton coeur, crit-il dans Al-Fath Ar-Rabbn, et dpose-le dans ta main, ainsi il ne te nuiera pas".




    Sa gnose


    Bien quil fut minent parmi les grands awliy (saints) - et cest la raison pour laquelle on le surnomma Qutb Al-Islm, le ple de lIslam-, Notre matre `Abd Al-Qdir Al-Jln est aussi un juriste hors pair de lcole hanbalite. On a signal ses liens avec lcole chafite et avec limm Ab Hanfa. Il fut le disciple de awliy prestigieux, comme Ab Al-Khayr Hammd Ibn Muslim Ad-Dabbs (mort en 525 H.) et Khawaja Ab Ysuf Al-Hamadhni (mort en 535 H.), second, aprs Ab Al-Hasan Al-Kharaqni (qui fut le Sheikh de Al-Harawi Al-Ansri dans la chane dautorit primitive de la voie naqshbandiyya).
    Les oeuvres les plus rputes du Sheikh `Abd Al-Qdir sont les suivantes :
    • Al-Ghunya li Tlibi Tarq Al-Haqq (Provisions suffisantes pour ceux qui cherchent la voie du Vrai) : il sagit dune des prsentations les plus concises quon ait jamais crites de lcole juridique de limm Ibn Hanbal, comprenant les enseignements solides de Ahl As-Sunna sur le Aqida et le tasawwuf (soufisme).
    • Al-Fath Ar-Rabbn wal-Fayd Ar-Rahmn (LOuverture Seigneuriale et la Manne du Misricordieux), recueil de sermons destins aux lves et aux matres de la voie soufie et tous ceux quattire la perfection. Fidle son titre, ce livre procure son lecteur un profit et un gain spirituel immenses (traduit en franais).

      Futuh Al-Ghayb (Ouvertures sur linvisible), autre recueil de sermons plus avancs que les prcdents, et comme eux dune valeur inestimable.
    • Sirr Al-Asrr (Secret des secrets), court trait de pratique soufie que le Sheikh `Abd Al-Qdir rdigea lintention de ses disciples (traduit en franais).
    tant donn son statut dans lcole hanbalite, `Abd Al-Qdir jouissait dun grand respect auprs de Ibn Taymiyyah, au point quil fut le seul auquel ce dernier accorda le titre de "notre Sheikh" (Sheikhuna) dans toute sa fatwa, alors quil rserva lappellation "notre imm" (immuna) lImm des gens de la Sunnah, Ahmad Ibn Hanbal. Il mentionnait frquemment Jln et son Sheikh Ad-Dabbs comme les meilleurs exemples de soufis rcents.





    Falsification et mensonges


    Les savants ont innocent Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jiln dun certain nombre de propos qui lui sont attribus mensongrement. En effet, soit par jalousie, soit par ignorance, des gens, qui auront de Dieu ce quils mritent, ont falsifi certains propos de Sheikh `Abd Al-Qdir et en ont invent dautres son sujet. Que le lecteur ne soit donc gure tromp par certaines normits, faussement attribues ce noble Sheikh.
    On lui attribue cette parole : "Mon pied que voici est sur le cou de tout wal" ! Lhumilit exemplaire et la crainte de Dieu que manifestait Sheikh `Abd Al-Qdir montrent quune telle phrase ne peut provenir de lui, quand bien mme elle serait cite dans tel ou tel livre, par tel ou tel Sheikh. Celui qui propagea ce mensonge sur le compte de Sheikh `Abd Al-Qdir, est Al Ash-Shatnf, lauteur de Bahjat Al-Asrr, lequel compte de nombreux propos invents et attribus au Sheikh.
    Aussi, lorsque le juriste Ibn Hajar Al-Makk fut interrog au sujet de quelques passages douteux dans le livre Al-Ghunya de Sheikh `Abd Al-Qdir, il affirma : " Surtout, ne sois pas tromp par ce qui se produisit dans le livre Al-Ghuny, de lImm des gronstiques, le Ple de lIslam et des musulmans, Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jln. Cela [les passages douteux] lui est attribu mensongrement par des personnes dont Dieu se vengera. Il en est innocent. Comment une affaire aussi vacillante se propagerait son compte alors quil est vers dans la connaissance du Livre, la Sunnah, le Fiqh chafite et hanbalite au point quil donnait des verdicts religieux selon les deux coles de juridprudence. [...] Comment penser ou avoir lillusion quil est lauteur de ces laids propos, qui ne peuvent provenir que des juifs ou leurs semblables parmi les gens coulant dans lignorance de Dieu et de Ses Attributs. Il ne peut aucunement le dire. Cela est impossible. Gloire Toi, Allh, cela est une manifeste calomnie". [11]
    Des normits sont aussi souligner dans le livre Al-Fuydt Ar-Rabbniyyah o son auteur, un homme de Bagdd, fait dire Sheikh `Abd Al-Qdir :
    Si je lanais mon secret sur le Feu, jaurais teint les flammes par la force de ma preuve.
    Il est impossible que Sheikh `Abd Al-Qdir ait prononc une telle phrase, car le propre des savants et des awliy (allis Dieu ou "saints"), cest la politesse permanente et la crainte rvrencielle envers le Trs Majestueux.
    Dans un autre pome du mme livre, lauteur lui fait dire :
    Tous les saints tournent sept fois autour du Temple Sacr, quant moi, le Temple tourne autour de moi
    La teneur dun tel mensonge dispense de tout commentaire.
    Parmi les mensonges fabriqus de toutes pices et attribus Sheikh `Abd Al-Qdir citons cet entretien fictif entre lui et Dieu le Trs-Haut, o une personne qui ne craint pas Dieu prtend quAllh a dit Sheikh `Abd Al-Qdir : " Soutien Parfait [Al-Ghawth Al-Adham], la nourriture des pauvres est ce que Je mange [aklul-foqari akl], et leur boisson est ce que Je bois [wa shurbuhum shurb]" ! Cest l un laid mensonge !
    Nous mettons en garde le lecteur et innocentons ce noble Imm des propos qui lui sont attribus et qui sont contraires la raison et la sharah, et qui manifestement, sont indignes du commun des musulmans, alors que dire pour celui qui fut un emblme des savants et des pieux.
    Les disciples prtendants la voie de ce Sheikh, ou celle dun autre Sheikh considr, doivent se dresser fermement contre les rcits farfelus et les mythes infonds qui les impliquent. Hlas, combien de fois un aimant ignorant a fait plus de mal quun ennemi dvou au service du mensonge.




    Prodiges

    Les prodiges attribus Sheikh `Abd Al-Qdir sont trop nombreux pour quon puise les dnombrer. Certains sont rapports de faon pour laquelle le coeur sapaise, alors que dautres ressemblent des fables farfelues tisses par une imagination fertile - limagination dun aimant ignorant ou dun jaloux menteur.
    Lun de ses prodiges cest que Dieu a fait de lui une cause de guidance pour de nombreuses personnes, touches par ses exhortations, sa dvotion et son asctisme.
    Al Ash-Shatnf cite, dans Bahjat Al-Asrr, de nombreux miracles en mentionnant chaque fois la chane de transmission. Mais comme nous lavons dit, ce livre contient de nombres rcits controuvs et faussement attribus Sheikh `Abd Al-Qdir.
    LImm Adh-Dhahabi, tout en affirmant quil croit dune faon gnrale aux miracles de `Abd Al-Qdir, se dclare cependant sceptique sur nombre dentre eux. Il voqua cela dans Siyar Alm An-Nubal : "Le Sheikh `Abd Al-Qdir (Al-Jln), le Sheikh, limm, le savant, le zhid (ascte), le connaissant, le modle, le Sheikh de lislm, lemblme des awliy (saints), le hanbalite, le Sheikh de Bagdad. Je dis quil nen est aucun parmi les grands Sheikhs qui ait plus dtats spirituels et de prodiges (karmat) que le Sheikh `Abd Al-Qdir, mais beaucoup de ces miracles ne sont pas vridiques et beaucoup de ces choses sont impossibles".




    Tmoignages son sujet


    Sheikh Ibn Taymiyah dit de lui : "Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jiln, que Dieu lui fasse misricorde, ainsi que ses semblables, sont parmi les plus illustres sheikhs de leur poque, ordonnant le strict respect du shar (lgislation islamique), des Ordres [Divins] et des interdits, en leur donnant la prmience sur le got (dhawq) et la fatalit. Il est du nombre des plus illustres sheikhs qui enjoignaient abandonner la passion, la volont propre. [...] Il ordonne au slik (cheminant dans la voie de Dieu) de ne pas avoir de volont propre la base, pour vouloir ce que Dieu Exalt Soit-Il veut". [12]
    Dans son livre Hdir Al-lam Al-Islmi (le Prsent du Monde Musulman), lEmir Shakb Arsln sexprima sur le noble Sheikh en ces termes : "Abd Al-Qdir Al-Jln qui naquit Jiln en Perse fut un soufi grandiose, qui a eu une noble jeunesse. Il a des disciples que lon ne peut dcompter tant ils sont nombreux. Sa voie (tarqa) est arrive en Espagne. Puis, aprs la disparition du gouvernement arabe de Gharnta (Grenade), le centre de la voie qdiriyyah fut transfr Fs. Par les lumires de cette voie, les innovations disparurent dans les rangs des berbres et ils se sont attachs la Sunnah et la Jamah (regroupement). par ailleurs, cest par lintermdiaire de cette voie que les africains noirs en Afrique de louest ont trouv la guidance, au 15e sicle". [13]
    Sheikh Ab Al-Hasan An-Nadwi Al-Hasan tmoigna deltendue des enseignements de Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jln en disant : "Sheikh `Abd Al-QdirAl-Jlnouvritgrande la porte de lallgance et du repentir. Des musulmans des quatre coins du globe y entrrent pour renouveler leur pacte avec Dieu, en sengageant ne pas tomber dans le polythismenila mcrance, ni la corruption, ni linnovation, ni linjusticeet ne pas rendrelicitece que Dieu interdit, ni dlaisser ce quIl prescrivit. Ils sengageaient ne pas se dpenser dans la recherche de lici-baset ne pas oublier lau-del. Entrrent par cette porte que Dieu eut ouverte par la main de Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jiln des gens dont Dieu Seul connat leffectif tant ils taient nombreux : leurs tats taient droits et leur islam fut bon. Le Sheikh persvra dans leur ducation et lvaluation de leurs actes, il supervisa leur tat et leur progression si bien que ces disciples spirituels sentirent la responsabilit qui leur incombait aprs le pacte, le repentir et le renouvellement de la foi". [14]
    As-Samn dit : " `Abd Al-Qdir, originaire de Jiln, est lImm des hanbalites, leur Sheikh de lpoque. Il fut un pieux juriste, droit dans la religion, vertueux et gnreux. Il faisait le dhikr abondamment, il tait absorb par la mditation en permanence et ses larmes coulaient rapidement. Il sinitia au Fiqh auprs de Al-Makhram, puis accompagna Sheikh Hammd Ad-Dabs. Il habitait Bb Al-Azj dans une cole qui fut construite pour lui. Nous sommes partis lui rendre visite. Il vint et sassit parmi ses disciples. Ils terminrent la rcitation du Coran, puis il donna une leon dont je nai compris un seul mot. Ce qui est encore plus trange, cest que ses disciples se sont levs et ont redonn le cours. Peut-tre quils ont compris, habitus ses paroles et son expression comme ils le sont ".
    Siyar Alm An-Nubal o lImm Adh-Dhahab crivit : " Le Sheikh `Abd Al-Qdir (Al-Jln), le Sheikh, limm, le savant, le zhid (ascte), le connaissant, le modle, le Sheikh de lislm, lemblme des awliy (saints), le hanbalite, le Sheikh de Bagdad."





    Tombe de Sheikh Abd Al-Qadir, que Dieu lui fasse misricorde


    Prface du Secret des Secret (Al Bouraq)


    "Si larbre se juge ses fruits, `Abd Al-Qdir Al-Jln est certes un arbre dune valeur inestimable : il inspire en effet la plus ancienne des confrries soufies, la qdiriyya, aujourdhui encore la plus importante du monde musulman. N en 1077 dans un village du jln (dans lIran actuel), `Abd Al-qdir arrive Bagdad vers 1095 pour tudier. La Nizmiyya, premire universit musulmane, vient juste de perdre le grand Al-Ghazl, parti la dcouverte de lui-mme. Alors `Abd Al-qdir renonce sy inscrire, et cest avec plusieurs matres quil se forge en quelques annes, dans une cit o se ctoient les plus grands saints et les pires perversions, une solide formation dans les diffrentes sciences religieuses. Il y mne, semble-t-il, une vie agite, tant au plan spirituel quau plan matriel.
    Puis il part pour, disent certains, vingt-cinq annes derrance et de retraite. "Me prenant par la main, Dieu ma lev au-dessus de tous les adorateurs. Je suis proche de mon Seigneur et combl de Lavoir rencontr". Son matre le plus marquant est alors Ab Al-Khayr Ad-Dabbs, celui qui a dit : "Le plus court chemin qui mne lhomme Dieu, cest de Laimer. " On dit quil a galement t form par ab ysuf Al-hamadn, un des premiers matres de la chane de la confrrie naqshbandiyya.
    En 1127, il rapparat Bagdad, et se rvle alors un prdicateur hors pair. Le "faucon gris de Dieu" embrase le coeur des milliers de fidles qui se pressent pour couter ses sermons. Et cette aptitude ouvrir les coeurs continue oeuvrer depuis bientt mille ans, mme si un orientaliste moderne naccorde (avec un peu de prsomption ou de navet ...) que peu de valeur aux sermons d`Abd Al-Qdir Al-Jln, pas assez en tout cas pour justifier sa rputation !
    Dans sa propre cole, `Abd Al-Qdir passe le reste de sa longue vie (il meurt en 1166) enseigner, entour dune nombreuse famille. Son enseignement prne la fois le respect de la loi divine (`Abd Al-Qdir se rattache au hanbalisme) et la lutte intrieure (le grand jihd) contre les passions. Le secret des secrets est un petit livre que le matre a crit pour ses disciples. Il nest peut-tre pas inutile de prciser ici ce que signifie le mot " soufi ", puisquaussi bien ce livre est un " livre de soufisme ". Le mot est aujourdhui utilis propos de quiconque sengage dans une dmarche spirituelle dans la voie du soufisme. En toute rigueur, le mot doit tre rserv celui qui est parvenu au terme du voyage. Celui-l na dailleurs rien dire, ni ceux (trs rares) qui sont, comme lui, raliss (cela ne servirait rien), ni ceux qui le suivent sur le chemin (ils ne comprendraient pas). Autant dire quun " soufi " ne se rvle pas. Ceux qui suivent la voie soufie sont un peu plus nombreux : ils ne se diront jamais soufis, car ils savent. Enfin viennent ceux, trs nombreux, qui se prparent entrer dans la voie soufie. Parmi eux, beaucoup pensent avoir dj emprunt la voie, alors que le long, trs long travail de purification pralable est peine entam et que peu parviendront franchir cette premire tape. tous ceux-l, le Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jln apportera une aide prcieuse, si Dieu le veut, car cest pour eux quil a crit le prsent livre.
    Il semble quil faille aussi prciser que, contrairement une ide malheureusement rpandue, le soufisme est indissociable de lislam. Le soufisme repose sur la tradition, cest--dire la transmission ininterrompue depuis le Prophte Muhammad (la chane de transmission de certaines confrries remonte Dieu, par Gabriel). Les matres auto-proclams, sans lien tabli avec la tradition, nont pas cours dans le soufisme. Car couper le soufisme de sa source essentielle revient le rduire une sorte de gymnastique ou dhygine " spirituelle ". Elles peuvent tre utiles, mais elles ne nourrissent pas cette attitude intrieure spcifique o se mlent la nostalgie du temps du pacte primordial et le dsir ardent de retrouver lintimit du Crateur. Que Dieu soit remerci pour la sollicitude dont Il a fait preuve pour guider la plume de Son serviteur dans ce que ce travail a de meilleur. Et quIl veuille bien pardonner les erreurs que ce travail contient, et qui ne sont dues qu la ngligence de Son serviteur, car L hawla wa l quwwta ill billh, Il ny a de force et de puissance quen Dieu". [15]





    Un mot aux prtendants lcole de Sheikh Abd Al-Qdir


    Que Dieu fasse misricorde au noble Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jln, cet illustre savant, emblme de la pit et de lobservance de Dieu. QuIl aide les prtendants cette noble voie, une voie lumineuse, claire par le Coran et la Sunnah, loin de toute dviation, honorer leur pacte avec Allh.
    "Chemine vers le Vrai (Al-Haqq) en battant des ailes du Coran et de la Sounnah. Et presente-toi devant Lui, main dans la main avec le Messager dAllh, paix et bndiction de Dieu sur lui", tels furent les enseignements et la vie de cet Imm, que Dieu lui fasse misricorde et quIl lagre.




    P.-S.


    [1] Qutb Al-Islm wa Al-Muslimn, le ple de lIslam et des musulmans, est un titre honorifique attribu par des savants des Imms qui furent des sommits en sciences religieuses et des modles de pit et dobservance de Dieu. Il en va de mme pour des titres comme "sheikh Al-islm". Lexpression Qutb Al-Islm fut par exemple employe par le clbre juriste Ahmad Ibn Hajar Al-Haytham Al-Makk au sujet du noble Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jiln (cf. Al-Fatw Al-Hadthiyyah, p. 149). De mme, lImm As-Sakhw intitula la biographie quil a crite de lImm An-Nawaw : Al-Manhal Al-Adhb Ar-Rw f Tarjamat Qutb Al-Awliy An-Nawaw, La Source dEau Douce dans la biographie du "Ple des Saints" An-Nawaw. On la trouve galement dans le livre "Madjm` Al-Fataw" de Sheikh Ibn Taymiyah. Ces titres honorifiques ne confrent aucun pouvoir propre au Sheikh. Aussi, les fables que certains ignorants ou hrtiques ont tiss pour faire du "ple" ou du "ghawth" un saint qui gouverne le monde ou qui a un pouvoir propre de gestion du monde, relvent de lgarement manifeste et du polythisme, dont tout musulman sinnocente. Ces nobles Sheikhs, Al-Jiln, Ar-Rif`, An-Naww, et leurs semblables seront les premiers sinnocenter de toute personne qui leur a attribu un pouvoir de gestion du monde ou dautres mythes polythistes. La personne qui use de ces titres honorifiques doit savoir quils sont attribus des serviteurs de Dieu, qui furent des hommes bnis, connus pour leur science et leur pit.
    [2]Cette ligne est tablie dans de nombreux livres de biographies. Elle est cite, entre autres, dans Shadhart Adh-Dhahab par lImam lhistorien `Abd Al-Hayy Ibn Al-Imd Al-Hanbal (m. 804 A.H.) et le Trikh du juriste chafite Ibn Al-Ward. Il est dit au sujet dIbn Al-Ward (m. 749 A.H.) dans Fawt Al-Wafiyyt, volume 3 p. 157 : "le trs noble juge, lImm, le juriste, lhomme de lettres, Zayn Ad-Dn Ibn Al-Ward Al-Maarr Ash-Shfi. Il est du nombre des personnes vertueuses, des juristes, des hommes de lettres et des potes de son poque".
    [3] Trikh Ibn Al-Ward.
    [4] Trkh Ibn Al-Ward.
    [5]Dans Al-Fatw Al-Hadthiyyah p. 149, le Hfidh Ibn Hajar Al-Makk rappelle que Sheikh `Abd Al-Qdir Al-Jiln tait vers dans la Sunnah et le Fiqh selon les coles chafites et hanbalites et quil donnait des verdicts selon les deux coles.
    [6]Al-Muslimna fil-Hind, "Les Musulmans en Inde", p 140-146 par lrudit Sheikh Ab Al-Hasan An-Nadw.
    [7] Rijl Al-Fikr wa Ad-Da`wah, les hommes de la pense et lappel Dieu, p. 248 par Sheikh Ab Al-Hasan An-Nadw.
    [8] Al-Fath Ar-Rabbn wal-Fayd Ar-Rahmn , LOuverture Seigneuriale et la Manne du Misricordieux, par Sheikh `Abd -Al-Qdir Al-Jiln, p29
    [9] Madjm Al-Fatwa, par Ibn Taymiyah, volume 10, p 516-517
    [10] Force est de constater quune anecdote trs similaire est attribue lImm Ahmad Ar-Rif` Al-Husayn. Lordre dgorger un poulet dans un endroit o nul ne nous voit est alors donn par Sheikh Mansr Al-Batih, loncle maternel et le Sheikh de lImm Ar-Rif`. A la fin de la journe, lImm Ahmad fut le seul disciple retourner au Sheikh sans avoir gorg le poulet, car quel que soit lendroit o il allait il se rappelait que Dieu le voit. Cest dailleurs suite cet vnement que Sheikh Mansr choisit son neveu, lImm Ar-Rif`, comme successeur de son cole dducation spirituelle. La similitude entre les deux anecdotes est dautant plus frappante que les deux nobles Sheikhs Ar-Rif` et Al-Jiln sont contemporains et taient lis par une grande fraternit. In shAllh nous y reviendrons dans la biographie de lImm Ar-Rif`, que Dieu lagre.
    [11] Al-Fatw Al-Hadthiyyah p. 149, par Ibn Hajar Al-Makk
    [12] Majm` Fatw Ahmad Ibn Taymiyah, volume 10, p. 488-489.
    [13] Hdir Al-`lam Al-Islm (le Prsent du Monde Musulman), v. 2 p. 396, par lEmir Shakb Arsln
    [14] Rijl Al-Fikr wa Ad-Da`wah, les hommes de la pense et lappel Dieu, p. 248 par Sheikh Ab Al-Hasan An-Nadw.
    [15]avec son autorisation, la prface de `Abd -el-Wadd Bour, traducteur du "Secret des secrets" (Sirr Al-Asrr) dit par Al-Bouraq, prface o il insiste sur la diffrence entre les soufis raliss, trs rares, et ceux plus nombreux qui cheminent ou en sont aux balbutiements, lesquels nont aucune raison de se parer de ce nom.
    Sheykh ul-Islm Zakariyy al-Ansr

    Le revivificateur du 9me sicle, le vritable Sheykh ul-Islm

    Le Qd al-Qudt, le Mufassir, le matre des Juristes & des Muhadithn, la perle entre les Hajarayn, Le Hfidh dot de chanes de transmission leves, le Mathmaticien, l'homme de lettre, le Pieux, lrudit accomplit.


    Lire sa Biographie

  6. #6
    banni Avatar de leila-lyla
    Inscrit
    avril 2006
    Messages
    1 425

    Par dfaut

    Citation Envoy par Abdelhakim99 Voir le message




    Assalam alaykoum

    Oukhti Leyla voici une biographie dit par nos frres du site islamophile.org, qu'Allah les rcompense de tous leurs efforts, illumine leurs visages et leurs demeures amine


    source : http://www.islamophile.org/spip/article347.html#14


    Wa alaykoum salam wa rahmatoullah wa barakatouh

    Jazaka Allahou bi alfi kayr sayydi Abdelhakim pour cette contribution trs enrichissante.
    Amin c'est un travail remarquable qu'ils font masha'Allah.

    Notre matre `Abd Al-Qdir appelait les gens se corriger eux-mmes, purifier leur coeur et en chasser lamour excessif de la vie ici-bas. Il les pressait de remplir leur coeur de lamour de Dieu, de Son Messager et de ses saints (awliy). Il les exhortait suivre le Prophte dans chacun de leurs actes et chacune de leurs penses, en tout comportement et en toute attitude. Il les exhortait viter lhypocrisie et les feintes, chasser de leur coeur lorgueil, lauto-satisfaction, la haine et lhostilit, la jalousie, la tyrannie, la tromperie et la rancoeur. Il appelait les gens briser leur attachement ce monde et ceux qui en sont les esclaves, et de se tourner de tout leur coeur vers Celui qui nourrit, Dieu le Tout Puissant, cherchant Sa satisfaction, Sa guidance, Sa misricorde et Son pardon.
    Il ouvrait la porte aux gens pour quils renouvellent leur pacte avec leur Seigneur. Musulmans comme non musulmans, ils venaient en masse lcouter, se repentir de leurs mauvaises actions et laccepter comme chef et guide sur la voie qui mne Dieu, acceptant de nassocier personne Dieu, que ce soit ouvertement ou de faon subtile, de louer Dieu et de Le remercier pour Ses faveurs bienveillantes, de suivre la voie des prdcesseurs vertueux dans la religion et la guidance droite, dviter toute dviation et schisme en religion, dunifier leurs coeurs et de les runir comme au creux dune main, dans lamour de Dieu, de Ses prophtes et de Ses saints. Ils dtournaient leur coeur de lamour de ce bas-monde et le dirigeaient vers lamour de lau-del. Ils le dtournaient des plaisirs des sens et de la recherche de la fortune et le dirigeaient vers lamour de Dieu et lacceptation de Ses ordres et de Ses interdits.
    Une lumire soubhanAllah ...

    Wa salamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

  7. #7

    Par dfaut



    Il enseigna ses disciples lessence de lasctisme (zuhd) : "Sors lici-bas de ton coeur, crit-il dans Al-Fath Ar-Rabbn, et dpose-le dans ta main, ainsi il ne te nuiera pas".
    Ce que je retiens, ceci est un secret qui n'est pas facile appliquer ! Mais qui est le remde de toutes nos maladies.





    Chaykh ul-Islm Zakariyy al-Ansr

    Le revivificateur du 9me sicle, le vritable Chaykh ul-Islm
    Le Qd al-Qudt, le Mufassir, le matre des Juristes & des Muhadithn, la perle entre les Hajarayn, Le Hfidh dot de chanes de transmission leves, le Mathmaticien, l'homme de lettre, le Pieux, lrudit accompli.


    Lire sa Biographie







  8. #8
    Membre junior Avatar de oumdhabi
    Inscrit
    avril 2006
    Localisation
    Abu Dhabi
    Messages
    501

    Par dfaut



    Le lien vers la prsentation du livre avec extraits

    http://www.aslama.com/forums/showthread.php?t=6834


  9. #9
    Membre dbutant
    Inscrit
    novembre 2006
    Messages
    31

    Par dfaut

    assalam aleykoum

    Merci leyla-lyla pour la citation
    Merci Abdelhakim pour ta merveilleuse documentation
    Merci aux frres et soeurs pour les liens qu'ils nous ont communiqu
    C'est merveilleux
    C'est affectueux
    Qu'ALLAH nous mette en compagnie de notre chr prophte Muhammad

  10. #10
    Membre dbutant Avatar de sidi_abdelkader
    Inscrit
    dcembre 2006
    Localisation
    Lyon
    Messages
    260

    Par dfaut


    Sidi abdelkader le ghawth al azaam, celui avec qui Dieu secours bon nombre d'affligs

    Sidi abdelkader le saint patrons des saints qui avais le pied sur la nuque de chaque saint

    Sidi abdelkader le sultan al awliya, sidi abdelkader celui qui secours, sidi abdelkader l'ami intime du prophte , sidi abdelkader sur qui on peut compter en situation de detresse, sidi abdelkader el jilani celui qui a appliqu le modle prophtique dans l'affliction et les tourments. Ila combattu l'innovation et a port haut l'tendart de la sounna.

    Sidi abdelkader l'toile qui ne cesse de briller avec un clat particulier dans le ciel de l'Islam.

    Celui qui ne dcoit jamais celui qui l'apelle dans le danger, qu'il soit mort ou qu'il soit vivant Sidi abdelkader est toujours prsent pour celui qui l'apelle.

    Je le prend comme intercesseur et j'espre qu'Allah coutera ses prires pour moi et par gard pour lui me pardonnerra.

    Qu'Allah prenne soin de notre chaykh et Maitre sidna Abdelkader qadass Allahou sirra


  11. #11
    awa
    Guest

    Thumbs up

    amiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine


  12. #12
    banni Avatar de leila-lyla
    Inscrit
    avril 2006
    Messages
    1 425

    Par dfaut

    Assalam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

    " Celui qui se comporte avec son Seigneur avec sincrit et loyaut, sera dans la morosit, nuit et jour, par rapport tout ce qui n'est pas Lui.

    gens, ne revendiquez pas ce qui ne vous appartient pas !
    Tmoignez de l'unicit de Dieu et ne Lui associez rien!
    Par Dieu, les flches du destin vous toucheront pour vous blesser et non pour vous tuer !
    Celui qui est mort pour Dieu, Dieu Se chargera de sa compensation "


    La purification des coeurs, pages 109 "Sur la sincrit et la loyaut.

    PS: un livre avoir au mme titre que "Le rveil des Coeurs"

    Wa salamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

  13. #13
    Membre junior Avatar de oumdhabi
    Inscrit
    avril 2006
    Localisation
    Abu Dhabi
    Messages
    501

    Par dfaut



    Qui connait le livre "le secret des secrets"(Jilani) et pourrait en poster un extrait???

    BarakAllahoufikoum


  14. #14
    banni Avatar de leila-lyla
    Inscrit
    avril 2006
    Messages
    1 425

    Par dfaut

    Assalam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh



    Dsol ma soeur je ne connais pas ce livre, j'ai trouv sa prface sur le net.

    Prface du Secret des Secret (Al Bouraq)

    Si larbre se juge ses fruits, `Abd al-Qdir al-Jln est certes un arbre dune valeur inestimable : il inspire en effet la plus ancienne des confrries soufies, la qdiriyya, aujourdhui encore la plus importante du monde musulman.



    N en 1077 dans un village du jln (dans lIran actuel), `abd al-qdir arrive Bagdad vers 1095 pour tudier. La nizmiyya, premire universit musulmane, vient juste de perdre le grand al-Ghazl, parti la dcouverte de lui-mme. Alors `abd al-qdir renonce sy inscrire, et cest avec plusieurs matres quil se forge en quelques annes, dans une cit o se ctoient les plus grands saints et les pires perversions, une solide formation dans les diffrentes sciences religieuses. Il y mne, semble-t-il, une vie agite, tant au plan spirituel quau plan matriel.

    Puis il part pour, disent certains, vingt-cinq annes derrance et de retraite. Me prenant par la main, Dieu ma lev au-dessus de tous les adorateurs. Je suis proche de mon Seigneur et combl de Lavoir rencontr. Son matre le plus marquant est alors abu al-khayr al-dabbas, celui qui a dit : Le plus court chemin qui mne lhomme Dieu, cest de Laimer. On dit quil a galement t form par ab ysuf al-hamadn, un des premiers matres de la chane de la confrrie naqshbandiyya.



    En 1127, il rapparat Bagdad, et se rvle alors un prdicateur hors pair. Le faucon gris de Dieu embrase le coeur des milliers de fidles qui se pressent pour couter ses sermons. Et cette aptitude ouvrir les coeurs continue oeuvrer depuis bientt mille ans, mme si un orientaliste moderne naccorde (avec un peu de prsomption ou de navet ...) que peu de valeur aux sermons d`abd al-qdir al-jln, pas assez en tout cas pour justifier sa rputation !

    Dans sa propre cole, `abd al-qdir passe le reste de sa longue vie (il meurt en 1166) enseigner, entour dune nombreuse famille. Son enseignement prne la fois le respect de la loi divine (`abd al-qdir se rattache au hanbalisme) et la lutte intrieure (le grand jihd) contre les passions.



    Le secret des secrets est un petit livre que le matre a crit pour ses disciples. Il nest peut-tre pas inutile de prciser ici ce que signifie le mot soufi , puisquaussi bien ce livre est un livre de soufisme . Le mot est aujourdhui utilis propos de quiconque sengage dans une dmarche spirituelle dans la voie du soufisme. En toute rigueur, le mot doit tre rserv celui qui est parvenu au terme du voyage. Celui-l na dailleurs rien dire, ni ceux (trs rares) qui sont, comme lui, raliss (cela ne servirait rien), ni ceux qui le suivent sur le chemin (ils ne comprendraient pas). Autant dire quun soufi ne se rvle pas.

    Ceux qui suivent la voie soufie sont un peu plus nombreux : ils ne se diront jamais soufis, car ils savent.

    Enfin viennent ceux, trs nombreux, qui se prparent entrer dans la voie soufie. Parmi eux, beaucoup pensent avoir dj emprunt la voie, alors que le long, trs long travail de purification pralable est peine entam et que peu parviendront franchir cette premire tape. tous ceux-l, le shaykh `abd al-qdir al-jln apportera une aide prcieuse, si Dieu le veut, car cest pour eux quil a crit le prsent livre.

    Il semble quil faille aussi prciser que, contrairement une ide malheureusement rpandue, le soufisme est indissociable de lislam. Le soufisme repose sur la tradition, cest--dire la transmission ininterrompue depuis le Prophte Muhammad (la chane de transmission de certaines confrries remonte Dieu, par Gabriel). Les matres auto-proclams, sans lien tabli avec la tradition, nont pas cours dans le soufisme. Car couper le soufisme de sa source essentielle revient le rduire une sorte de gymnastique ou dhygine spirituelle . Elles peuvent tre utiles, mais elles ne nourrissent pas cette attitude intrieure spcifique o se mlent la nostalgie du temps du pacte primordial et le dsir ardent de retrouver lintimit du Crateur.

    Que Dieu soit remerci pour la sollicitude dont Il a fait preuve pour guider la plume de Son serviteur dans ce que ce travail a de meilleur. Et quIl veuille bien pardonner les erreurs que ce travail contient, et qui ne sont dues qu la ngligence de Son serviteur, car

    L hawla wa l quwwta ill billh

    Il ny a de force et de puissance quen Dieu.

    Source: http://membres.lycos.fr/jilani/
    Wa salamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

  15. #15
    banni Avatar de leila-lyla
    Inscrit
    avril 2006
    Messages
    1 425

    Par dfaut

    Assalam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

    " Suivez et n'innovez pas dans la religion ; obissez et ne vous cartez pas de la voie droite ; tmoignez de l'unicit et n'associez rien Dieu ; exemptez Dieu de tout dfaut et ne Lui attribuez pas ce qui ne Lui sied pas ; ajoutez la foi et ne doutez pas ; patientez et ne vous inquitez pas ; restez fermes et ne vous dtournez pas ; demandez et ne vous lassez pas ; attendez, scrutez et ne dsesprez pas ; soyez frres et ne vous tmoignez pas de l'animosit ; rassemblez-vous dans l'obissance et ne vous divisez pas ; aimez-vous et ne vous hassez pas ; purifiez vous des pchs et ne les laissez pas vous souiller et embellissez-vous avec l'obissance votre Seigneur.

    Ne quittez pas la porte de votre Seigneur ; ne vous dtournez pas de votre repentir ; ne vous lassez pas d'invoquer votre Seigneur au milieu de la nuit et dans les parties du jour ; peut tre obtiendrez-vous la misricorde et la flicit, que vous serez loigns du Feu, que vous jouirez du Paradis, que vous arriverez Dieu, que vous obtiendrez la flicit ternelle et la compagnie des vierges dans la maison de la paix, que vous jouirez de la prsence des houris, des divers parfums et de la voix des chanteuses, et que vous serez levs vers les degrs des prophtes, des vridiques, des martyrs et des saints. "

    La purification des coeurs , " 2 Sur l'encouragement mutuel au bien", pages 15.

    Wa salamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatouh

Page 1 sur 3 123 DernireDernire

Rgles des messages

  • Vous ne pouvez pas crer de sujets
  • Vous ne pouvez pas rpondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas diter vos messages
  •