Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Résultats de 1 à 15 sur 25

Sujet : Apprendre aux enfants à jouer au piano

  1. #1
    Membre débutant
    Inscrit
    May 2006
    Messages
    50

    Par défaut Apprendre aux enfants à jouer au piano

    voila pour apprendre aux enfants a jouer du piano ;)

  2. #2
    Membre débutant
    Inscrit
    May 2006
    Messages
    72

    Par défaut

    assalam alaikoum mimia comment ca se fait que je trouve pas des liens pour telecharger "curseur magic et piano' merci a toi et mes excuses

  3. #3
    Membre débutant
    Inscrit
    July 2006
    Messages
    42

    Par défaut

    La Musique en Islam est Haram donc ne donner pas de mauvaises habitudes à vos enfants. Il y a déjà quelques articles la dessus sur le forum. Barak LLAHU fikum...

  4. #4
    banni Avatar de Malik
    Inscrit
    August 2006
    Localisation
    Canada
    Messages
    494

    Par défaut



    As-Salamou 3alaykoum,

    Il y'a divergence entre les Savants...

    Wa As-Salamou 3alaykoum !

  5. #5
    banni Avatar de Malik
    Inscrit
    August 2006
    Localisation
    Canada
    Messages
    494

    Par défaut



    As-Salamou 3alaykoum,

    Voilà, on m'a dit de plus poste de fatwa de Savants Salafis... d'accord. Voici une fatwa d'un des plus Grands Savant de l'Islam à notre ère !

    La musique et le chant

    <!-- finde_surligneconditionnel --><SMALL>lundi 16 juin 2003</SMALL>
    <!-- debut_surligneconditionnel -->
    Question

    Que pense l’Islam de la musique ?

    Réponse du Docteur Yûsuf `Abd Allâh Al-Qaradâwî

    Parmi les divertissements qui réjouissent les âmes, qui égaient les cœurs et qui font plaisir à l’ouïe, il y a effectivement le chant. L’Islam considère le chant comme licite tant qu’il ne contient pas de propos grossiers, obscènes ou incitant à la débauche. Et il n’y a aucun mal à ce qu’il soit accompagné de musique, si, du moins, celle-ci n’excite pas les nerfs.

    Le chant est recommandé lors des occasions heureuses, afin de répandre la gaieté et de divertir les âmes. Cela est d’autant plus valable les jours de fêtes, de noces, de retour d’un absent, ainsi que lors des repas de mariage, des repas en l’honneur d’un nouveau-né et lors de la naissance du bébé.

    Ainsi, `Â’ishah - que Dieu l’agrée - assista au mariage d’un couple médinois et lorsqu’elle rentra chez elle, le Prophète - paix et bénédiction sur lui - lui demanda : « Ô `Â’ishah, n’ont-ils pas organisé une fête ? Parce que les Ansâr aiment faire la fête. » Ibn `Abbâs dit : « `Â’ishah assista au mariage d’une femme médinoise parmi ses proches. Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - arriva et dit : « Avez-vous offert les cadeaux à la mariée ? » On répondit : « Oui ! » Il demanda : « Avez-vous envoyé quelqu’un chanter en son honneur ? » `Â’ishah répondit : « Non. » Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - reprit : « Les Ansâr sont des gens galants. Pourquoi n’avez-vous pas envoyé avec la mariée quelqu’un chantant par exemple :

    Ataynâkum ataynâkum
    Fa-hayyânâ wa hayyâkum

    Traduction
    Nous voici venus ! Nous voici venus !
    Que Dieu nous salue et que Dieu vous salue !
    ? »</STRONG>

    `Â’ishah raconte que Abû Bakr - que Dieu l’agrée - entra chez elle un jour de Fête du Sacrifice (`îd al-ad’hâ) et qu’il trouva deux servantes qui chantaient et jouaient du tambour, alors que le Prophète - paix et bénédiction sur lui - était recouvert d’un drap. Abû Bakr se mit en colère contre elles. Le Prophète - paix et bénédiction sur lui - se découvrit alors le visage et dit : "Laisse-les Abû Bakr ! Ce sont des jours de fête."

    L’Imâm Al-Ghazâli mentionne dans son livre Al-Ihyâ’ les hadiths sur le chant des deux servantes et sur les jeux pratiqués par les Abyssins dans la Mosquée du Prophète - paix et bénédiction sur lui - alors que ce dernier les encourageait par des exclamations : "Bravo, enfants de Arfadah !" Ces hadiths précisent également la demande formulée par le Prophète à l’intention de `Â’ishah pour savoir si elle voulait regarder le déroulement des jeux ou non. Ces mêmes hadiths ajoutent en outre que le Prophète demeura en compagnie de son épouse jusqu’à ce que celle-ci s’ennuyât et voulût partir. On rencontre enfin des hadiths mentionnant que `Â’ishah jouait avec ses amies. Al-Ghazâlî conclut quant à ces hadiths : « Tous ces hadiths sont mentionnés dans les deux Sahîh [1]. Ils constituent de fait un texte explicite prouvant que le chant et les divertissements ne sont pas illicites. On peut par ailleurs en tirer un certain nombre de conclusions concernant diverses permissions :
    1. <LI class=spip>Le divertissement : tout le monde sait que les Abyssins ont leurs danses et leurs jeux.

      <LI class=spip>Il est permis de se divertir à l’intérieur même de la mosquée.

      <LI class=spip>Le fait que le Prophète dise aux Abyssins : "Bravo, enfants de Arfadah !" montre qu’il leur demande de poursuivre leurs jeux et les encourage à cela. Comment peut-on alors considérer que ces jeux sont illicites ?

      <LI class=spip>Le Prophète a empêché Abû Bakr et `Umar - que Dieu les agrée - de blâmer, de refuser ou d’interdire le divertissement. Il leur a expliqué que c’était un jour de fête et un moment de gaieté. Or, le divertissement est source de gaieté.

      <LI class=spip>Le Prophète est resté longtemps à regarder les jeux abyssins et à écouter leur musique, après que `Â’ishah - que Dieu l’agrée - a exprimé son accord pour rester également. Cela montre qu’en termes de noblesse de caractère (husn al-khuluq), il est meilleur de faire plaisir aux femmes et aux enfants en assistant avec eux à des divertissements que de vivre dans un ascétisme austère, se priver et priver autrui des plaisirs mondains.

      <LI class=spip>Le Prophète a même pris les devants pour demander à `Â’ishah si elle désirait regarder le déroulement des jeux.
    2. Le chant est permis, ainsi que le battement du tambour, comme le montre le hadith des deux servantes. » Al-Ghazâlî poursuit tout ceci dans le chapitre de l’écoute.
    On a rapporté au sujet d’un grand nombre de Compagnons et de Successeurs [2] - que Dieu les agrée - qu’ils écoutaient des chansons sans y voir le moindre mal.
    Quant aux hadiths prophétiques qui interdisent le chant, il faut savoir qu’ils sont complètement défaillants, si bien qu’aucun d’eux n’a été épargné de la récusation des juristes et des traditionnistes. Le juge Abû Bakr Ibn Al-`Arabî dit : « Rien d’authentique n’existe quant à l’interdiction du chant. » Ibn Hazm dit : « Tout ce qui a été rapporté sur l’interdiction du chant est faux et controuvé. »

    Néanmoins, le chant et la musique sont souvent allés de pair avec des veillées arrosées et débauchées, ce qui a incité un grand nombre de savants à interdire, tout du moins à déconseiller le chant et la musique. Certains d’entre eux ont dit : « Le chant fait partie des plaisants discours mentionnés dans le verset : « Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin de Dieu et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. » [3] »

    Ibn Hazm répond : « Ce verset mentionne un trait de caractère, qui, s’il est présent chez
    une personne, fait d’elle automatiquement un mécréant. Il s’agit de celui qui prend le Sentier de Dieu en raillerie. Ainsi, celui qui achète un recueil coranique afin d’égarer les gens du Sentier de Dieu et le prendre en raillerie est très certainement un mécréant. Et c’est ce type de personnes que Dieu - Exalté soit-Il - dénigre dans ce verset. Il ne dénigre nullement celui qui achète des plaisants discours dans le but de se divertir et de détendre son âme, et non dans le but d’égarer les gens du Sentier de Dieu. »

    Ibn Hazm répond également à ceux qui prétendent que le chant, ne faisant pas partie de la vérité divine, fait dès lors partie de l’égarement. Ceux-ci s’appuient sur le verset suivant : « Au delà de la vérité qu’y a-t-il donc sinon l’égarement ? » [4] Ibn Hazm réplique : « Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : « Les actions sont jugées d’après les intentions, et il en sera tenu compte à chaque homme dans la mesure de son intention. » Ainsi, celui qui a l’intention d’écouter des chansons afin de mieux désobéir à Dieu est un débauché - et cela n’est pas spécifique uniquement au chant. Quant à celui qui a l’intention de détendre son âme, pour mieux obéir à Dieu - Exalté soit-Il - et pour retrouver son dynamisme dans l’accomplissement d’œuvres pies, est quelqu’un d’obéissant et de bienfaisant. Et ce qu’il fait relève alors de la vérité divine. Quant à celui qui n’a l’intention ni d’obéir à Dieu ni de Lui désobéir, alors celui-là se livre à des futilités pardonnées par Dieu. Il possède alors le même statut que celui qui sort se promener dans son jardin, ou celui qui s’assoit devant sa porte et regarde les gens passer, ou encore celui qui teint son habit en bleu ou en vert, etc. »

    Il existe cependant certaines limites qu’il est nécessaire d’observer, en ce qui concerne le chant.

    Il est ainsi nécessaire que le sujet de la chanson ne contredise pas la morale et les enseignements islamiques. Une chanson qui glorifierait par exemple l’alcool ou qui inciterait à sa consommation est illicite, aussi bien pour celui qui la chante que pour celui qui l’écoute.

    Toutefois, le sujet de la chanson peut parfois ne pas être contraire aux directives islamiques mais c’est la manière dont le chanteur l’interprète qui déplace la chanson du domaine licite au domaine illicite. Un exemple caractéristique est celui du chanteur qui interprète les paroles de manière lascive et déliquescente, cherchant à éveiller les instincts et à séduire l’auditeur en excitant ses désirs concupiscents.

    Tout comme la religion combat l’outrance et l’excès, quels qu’ils soient, même au niveau du culte, elle combat l’excès dans le divertissement. Elle n’accepte pas que ce dernier occupe tout notre temps, car le temps, c’est la vie !

    Nul doute que l’excès dans les choses licites déborde sur le temps à consacrer aux obligations, religieuses ou autres. Quelqu’un a dit avec justesse : « Je n’ai jamais pas vu un excès sans qu’il n’y ait à côté un devoir négligé. »

    Il demeure néanmoins des choses pour lesquelles l’auditeur est soi-même son meilleur conseiller. Si les chansons, tout du moins un type particulier d’entre elles, excitent ses instincts, le séduisent, ou font dominer son aspect animal sur son aspect spirituel, alors il doit éviter de les écouter, afin de fermer les portes par lesquelles s’engouffrent dans son cœur, dans sa religion et dans son caractère, les tempêtes de la tentation. Ainsi, il se repose lui-même et repose les autres avec lui.

    Il est consensuellement admis que le chant devient illicite s’il est accompagné d’autres interdits comme l’alcool, l’indécence ou la débauche. C’est de cela qu’a prévenu le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui : « Apparaîtront des gens de ma Communauté qui boiront l’alcool en lui donnant un autre nom. On jouera pour eux des instruments de musique et des chanteuses chanteront pour eux. Dieu les engloutira alors dans la Terre et il fera d’eux des singes et des porcs. »

    Il n’est pas nécessaire que cette transformation en singes et en porcs soit physique. Il suffit d’une transformation de l’âme et de l’esprit. Ils seront ainsi porteurs d’une âme de singe et d’un esprit de porc.
    Et Dieu est le plus Savant.

    <!-- finde_surligneconditionnel -->P.-S.

    <!-- debut_surligneconditionnel -->Traduit de l’arabe du site Islamonline.net.<!-- finde_surligneconditionnel -->
    Notes

    <!-- debut_surligneconditionnel -->[1] Il s’agit du Sahîh d’Al-Bukhârî et du Sahîh de Muslim.
    [2] Les Successeurs sont la génération suivant celle des Compagnons.
    [3] Sourate 31 intitulée Luqmân, verset 6.
    [4] Sourate 10 intitulée Jonas, Yûnus, verset 32.
    <!-- finde_surligneconditionnel -->

  6. #6
    Faqir voyageur Avatar de aboulqacim
    Inscrit
    July 2006
    Localisation
    Terre de Lorraine
    Messages
    5 443

    Par défaut

    wa 3alaykoum assalam

    Citation Envoyé par Malik Voir le message
    As-Salamou 3alaykoum,
    Voilà, on m'a dit de plus poste de fatwa de Savants Salafis... d'accord. Voici une fatwa d'un des plus Grands Savant de l'Islam à notre ère !
    <!-- finde_surligneconditionnel -->
    Shaykh al-Islam Zakarya al-Ansari

    Le revivificateur du 9ème siècle


    Shaykh al-Islam, le Qadi al-Qudâ, le Mufassir, le maître des Juristes & des Muhadithines, la perle entre les Hajaraynes, Le Hafidh doté de chaînes de transmission élevées, le Mathématicien, l'homme de lettre, le Pieux, l’érudit accompli.


    Biographie du Shaykh


    Venez
    nous rejoindre sur la page Facebook d'Aslama


  7. #7
    banni Avatar de Malik
    Inscrit
    August 2006
    Localisation
    Canada
    Messages
    494

    Par défaut



    As-Salamou 3alaykoum,

    Qu'est-ce qu'il y'a de si drôle ?

    Wa As-Salamou 3alaykoum !

  8. #8
    Faqir voyageur Avatar de aboulqacim
    Inscrit
    July 2006
    Localisation
    Terre de Lorraine
    Messages
    5 443

    Par défaut

    Citation Envoyé par Malik Voir le message


    As-Salamou 3alaykoum,

    Qu'est-ce qu'il y'a de si drôle ?

    Wa As-Salamou 3alaykoum !
    wa 3alaykoum assalam

    Je suis content pour toi, que tu suives la charte, tu peux enfin être utile à ce forum, poster sans se faire censuré.

    was-salamou 3alaykoum
    Shaykh al-Islam Zakarya al-Ansari

    Le revivificateur du 9ème siècle


    Shaykh al-Islam, le Qadi al-Qudâ, le Mufassir, le maître des Juristes & des Muhadithines, la perle entre les Hajaraynes, Le Hafidh doté de chaînes de transmission élevées, le Mathématicien, l'homme de lettre, le Pieux, l’érudit accompli.


    Biographie du Shaykh


    Venez
    nous rejoindre sur la page Facebook d'Aslama


  9. #9
    banni Avatar de Malik
    Inscrit
    August 2006
    Localisation
    Canada
    Messages
    494

    Par défaut



    As-Salamou 3alaykoum,

    Et vous, vous en pensez quoi de cette fatwa qui a semé la polémique au sein des Salafis...?

    Wa As-Salamou 3alaykoum !

  10. #10
    Membre débutant
    Inscrit
    July 2006
    Messages
    42

    Par défaut

    Entre musique et chant il y a un gouffre !

    Le chant est totalement licite, mais la musique n'est halal que lors des fêtes et encore, seulement certains instrument...

    Donc écouter de la musique pour le plaisir et sans occasion particulière est haram, nombreux sont les hadiths et les les salafs qui rapportent cela. Al Imam Al Ghazali et Ibn Hazm ne rende licite que le chant et l'utilisation de la musique sous certaine condition...

  11. #11
    Membre sénior Avatar de El Moumina
    Inscrit
    January 2006
    Localisation
    Loin de mon pays l'Algérie :(
    Messages
    3 224

    Par défaut

    Citation Envoyé par mimia Voir le message
    voila pour apprendre aux enfants a jouer du piano ;)
    Assalam alaykoum,
    Je pense que le meilleure chose qu'on pourra apprendre aux enfants c'est le coran, c'est lui seul chifae el rouhe et le meilleur moyen pour apaiser et calmer les esprits.
    Pas le piano, le violant...
    عن أبي هريرة رضي الله عنه قال : سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول : من خاف أدلج ، ومن أدلج بلغ المنزل ، ألا إن سلعة الله غالية ، ألا إن سلعة الله الجنة

  12. #12
    banni Avatar de Malik
    Inscrit
    August 2006
    Localisation
    Canada
    Messages
    494

    Par défaut



    As-Salamou 3alaykoum,

    Je suis désolé Fuad mais Ibn Hazm (r.a) et Cheikh Al-Ghazâli (r.a) ont bel et bien permis la musique et non uniquement les chants. D'ailleurs, il y'a plusieurs Savants qui le permettent mais on ne cite que les plus connus. Ce qui est le plus étonnant, c'est que tous les hadiths interdisant le chant ont des problèmes dans leurs chaînes de transmission. Deuxième élément, dans les 3 plus grands receuils de hadiths:

    Sahih Al-Boukhâri
    Sahih Mouslim
    Al-Mouwatta

    On ne retrouve qu'un seul hadith qui interdit la musique mais encore là, il a un problème dans sa chaîne de transmission entre Hishâm et Al-Boukhâri.

    Et enfin, il y' a plusieurs hadiths authentiques qui montre bien que le Prophète écoutait les jeux des Abyssins par exemple avec son épouse et lors de diverses autres occasions.

    Donc écouter de la musique pour le plaisir et sans occasion particulière est haram, nombreux sont les hadiths et les les salafs qui rapportent cela.
    P-S: Les Salafs sont un groupe sectataire et les Salafis sont sunnite... faut faire attention à ces 2 termes...

    Wa As-Salamou 3alaykoum !

  13. #13
    Membre débutant
    Inscrit
    July 2006
    Messages
    42

    Par défaut

    Quand je parle de Salaf je parle des 3 première Génération, en aucun des Wahhabites.

    Ensuite, Al Imam Al Ghazali et Ibn Hazm (RAA) autorisent la musique mais en aucun l'écoute par plaisir, il l'autorise pour de grandes occasions, comme le mariage ou les deux fêtes, le mawlid etc...Tout ce qu'il faut comprendre chez eux c'est que la musique ne doit pas être condamné dans sa globalité...

    De plus dans le Madhab Maliki il n'y aucune alternative, la Musique et son écoute par plaisir sont Haram, il y a d'ailleurs un hadith de Malik (RAA) qui est très connu la dessus.

    Et comme l'ai dit Al Albani (RA), parmi les Salaf et la Khalaf, Yusuf Al Qardawi est le premier à avoir utilisé tous ces hadiths pour légitimé l'écoute de la musique. Car la divergence en Islam est, peut on écouter la musique lors des grandes occasions ou ne doit on jamais en écouté ?

    Mais en aucun cas, peut on en écouter comme ça par plaisir...

  14. #14
    banni Avatar de Malik
    Inscrit
    August 2006
    Localisation
    Canada
    Messages
    494

    Par défaut



    As-Salamou 3alaykoum,

    Quand je parle de Salaf je parle des 3 première Génération, en aucun des Wahhabites.
    Tu as cité Cheikh Al-Albâni (r.a) qui est wahhabite...

    Ensuite, Al Imam Al Ghazali et Ibn Hazm (RAA) autorisent la musique mais en aucun l'écoute par plaisir, il l'autorise pour de grandes occasions, comme le mariage ou les deux fêtes, le mawlid etc...Tout ce qu'il faut comprendre chez eux c'est que la musique ne doit pas être condamné dans sa globalité...
    L’Imâm Al-Ghazâli mentionne dans son livre Al-Ihyâ’: Ils constituent de fait un texte explicite prouvant que le chant et les divertissements ne sont pas illicites.

    Ibn Hazm réplique : « Le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - dit : « Les actions sont jugées d’après les intentions, et il en sera tenu compte à chaque homme dans la mesure de son intention. » Ainsi, celui qui a l’intention d’écouter des chansons afin de mieux désobéir à Dieu est un débauché - et cela n’est pas spécifique uniquement au chant. Quant à celui qui a l’intention de détendre son âme, pour mieux obéir à Dieu - Exalté soit-Il - et pour retrouver son dynamisme dans l’accomplissement d’œuvres pies, est quelqu’un d’obéissant et de bienfaisant.

    De plus dans le Madhab Maliki il n'y aucune alternative, la Musique et son écoute par plaisir sont Haram, il y a d'ailleurs un hadith de Malik (RAA) qui est très connu la dessus.
    Cite moi le hadith parce que je n'ai jamais vu un hadith interdisant la musique rapporté par Malik (r.a) mais c'est vrai qu'il y'a certaines règles concernant la musique d'après l'école malékite.

    Et comme l'ai dit Al Albani (RA), parmi les Salaf et la Khalaf, Yusuf Al Qardawi est le premier à avoir utilisé tous ces hadiths pour légitimé l'écoute de la musique.
    Ibn Hazm (r.a) et Al-Ghâzali (r.a) ont vécu avant le Cheikh Al-Qaradawi...

    Mais en aucun cas, peut on en écouter comme ça par plaisir...
    Ibn Hazm (r.a) dit: « Les actions sont jugées d’après les intentions, et il en sera tenu compte à chaque homme dans la mesure de son intention. »

    Wa As-Salamou 3alaykoum !

  15. #15
    Membre débutant
    Inscrit
    July 2006
    Messages
    42

    Par défaut

    Ce n'est pas parce que je cite Al Albani (RA) que cela veut dire que quand je parle des Salafs je ne parle pas des 3 première générations...

    Je te rapporterai le Hadith de Malik (RAA) insha' Allah Ta'ala, je ne l'ai pas sur moi, il est très explicite.

    Ensuite la phrase que tu prends de l'Imam Al Ghazali (RAA) ne concerne que les grandes occasions, de plus il ne parle que de chants et de divertissements, ces divertissements étant des jeux et non l'écoute de la musique sans raison valable.

    Enfin, Ibn Hazm (RAA), dans le passage que tu as pris essaye simplement de défendre la licéité du chant.

    Si on résume, Al Ghazali (RAA) mentionne l'autorisation de la musique dans un certains cadre, et lors de grandes occasions, ainsi que le chant et les jeux.

    Ibn Hazm défend le chant, tout comme Abu Bakr Ibn 'Arabi Al Maliki...

    Tous ces Ulamas ne défendent donc en rien l'écoute de la musique par plaisir sans raison.

    Donc à travers tout tes exemples il n'y a que la défense du chant et des jeux, et de la musique lors des grandes occasions et sous certaines conditions.

    Maintenant prouve encore une fois, selon le Coran et la Sunnah que l'écoute de la musique par plaisir sans grandes occasions, rien du tout comme ça, est Halal.

    Il n'y a pas un Hadith ni un verset qui s'accorde avec cela.

    Prends moi un seul avis d'un Salaf ou d'un grand 'Alim (RAA), et évite de prendre l'exception de Qardawi dans ton argumentation. Et il n'y en a de toute façon pas un seul qui justifie cela.

    Je le répète encore une fois, Qardawi fut le premier, a travers des hadiths et des textes des Ulamas, a essayer de légitimé l'écoute de la musique par plaisir sans raison et sans grandes occasions, alors que ceux ci ne légitime que les jeux, les chants, et la musique dans un cadre bien défini comme je l'ai dit plus haut.

    Le chant est Halal, la musique dans un certains cadre l'est aussi, mais ce que tu essayes de légitimé, à savoir son écoute sans raison valable, est impossible.

    Wa Asalamu 'Alaykum.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé